Larmoyer

Famille liégeoise, connue à la fin du seizième siècle, ayant comme armoiries: d'azur au lion d’argent, tenant dans sa patte dextre, un marteau de sable, emmenché et couronné d'or posé en barre, issant de nuées d'argent mouvantes de la pointe de l'écu. Cimier: un dextrochère de carnation armé d'un brassart de sable, tenant un badelaire, la poignée d'or, la pointe en bas. Voyez Abry, registre 27, page 560 et J. G. Lefort, 3 partie, registre 25.

Elle remonte à Thiry Larmoyer dit Banneux, lequel eut un fils Jacques Larmoyer qui épousa Catherine, fille de Jacques Bomerschome le jeune et de Marie de Flémalle, fille de Goffin de Flémalle. Jacques Bomerschome le jeune était fils de Jacques Bomerschome le vieux, commissaire de la Cité de Liège, et de Catherine Vroloz, laquelle était fille de Rennekin Vroloz, aussi commissaire de la Cité de Liège, et de Barbe Choquier.

Jacques Larmoyer et son épouse Catherine Bomerschome eurent un fils Jean qui suit et qui fut capitaine du quartier de Saint-Thomas et épousa Jeanne Cornet.

De ce mariage outre Jeanne épouse de Jean le Forgeur, il y eut un fils prénommé, Jacques Godefroid Larmoyer, qui fut capitaine du quartier de Sainte-Aldegonde et major. Il fut le 28 février 1662, parrain du septième enfant des époux Larmoyer -Forgeur. et il épousa Pasquette d'Heur, dont entre autres, François Larmoyer, prélocuteur et syndic de la Cité de Liège, qui épousa Jeanne Leclerque dite d'Awans. De ce mariage seraient issus :

1. Pascal François.

2. Jean-André.

3. Marie-Caroline.

4. Gilles-Mathieu.


D'après Théodore Gobert, déjà cité, Thiry dit Banneux aurait eu un fils nommé Jean Larmoyer, qui devint en 1605, propriétaire d'une maison de maître avec jardin, et d'une brassine avec tout son outillage, sise devant Saint-Thomas. Elle s’appelait la brassine de l'Agace ou la maison de la pie ou de l'agace et se trouvait au pied des vignes, en face de l'église Saint-Thomas. Ce Jean Larmoyer aurait donc été brasseur.


SUITE►    

Copyright © All Rights Reserved