Armoiries

Généalogie Forgeur

Les Armoiries

Les armoiries de la famille Forgeur, datent certainement de la deuxième moitié du dix-septième siècle. Elles ont présenté plusieurs variantes.

La première, que Edgard croit être la plus ancienne, et de laquelle découlent les variantes qui suivent se décrit comme suit: Coupé en chef parti au premier d'argent (parfois d'or) au loup courant de sable, au second de sable à une tête de mort d'argent; en pointe d'argent à trois trèfles rangés de sinople; Cimier: le loup de l'écu naissant. Lambrequins d'or et de sable.

Elles sont mentionnées par Louis Abry, dans son manuscrit intitulé «La Noble antiquité Liégeoise, tirée de diverses archives, sépultures, verrières et autres monuments publics ». il les avait copiées en 1715 sur un lambris de la Chapelle des Ceres à Liège, Chapelle aujourd'hui démolie. Ce lambris portait le nom de «Jean Forgeur, bénéficier de Saint-Lambert, 1627-1695». Abty, après avoir dessiné l'animal à dextre, écrivit à côté « lupus» pour éviter toute équivoque. Ces armes sont celles de Jean le Forgeur, cité au degré VII de cette généalogie.

Aux archives de l'Etat à Liège, se trouve le dossier d'un procès entre Adam-Hubert Forgeur (auteur de la deuxième branche) et les Carmélites de Liège, vers 1785, procès porté en appel devant la Cour Impériale de Wetzlaer. On y distingue les armoiries au loup. L'armorial d'Abry, tome B page 135, aux archives de l'État à Liège, reproduit une seconde version des armoiries de la famille Forgeur Coupé en chef parti au premier d'argent à l'ours passant de sable, au second de sable à une tête de mort d'argent; en pointe d'argent à trois trèfles rangés de sinople.

Un armorial Liégeois du dix-huitième siècle, par le baron de la Torre, renseigne également cette variante, mais avec cette différence que l'ours passant de sable est sur fond d'or. Un autre armorial Liégeois datant de 1865, ouvre de Monsieur Dumont, renseigne aussi les armoiries à l'ours.

Voilà ce que nous donnent les armoriaux; mais que nous montrent les cachets de famille? Edgard  possède la matrice d'un cachet ancien de la famille, fort bien gravé, provenant du père de son arrière grand-père Joseph Forgeur. Son cousin Emmanuel Forgeur (troisième branche degré XIV bis) possède également la matrice d'un cachet ancien provenant de ses aïeux. Ces deux cachets indiquent les armoiries suivantes:Coupé en chef parti au premier d'or à l'ours passant de sable, au second de sable à une tête de mort d'argent; en pointe d'argent à trois roses de gueules5 tigées et feuillées de sinople. Cimier: l'ours de l'écu issant. Lambrequins d'or et de sable.

Une attestation écrite fut fournie en 1888 au Conseil Héraldique par Madame Demonceau-Forgeur par laquelle elle affirmait, qu'un cachet en sa possession, aux armoiries de la famille Forgeur lui avait été légué par son père, qui le tenait de son onde, le très Révérend Joseph Forgeur, Vicaire Général de l'Archidiocèse de Malines.

Le 8 février 1872, Sa Majesté Léopold II, Roi des Belges, accordait à Joseph Forgeur, membre et secrétaire du Congrès national de 1830, et à toute sa descendance, concession de noblesse et du titre de baron.

Les lettres patentes qui lui furent remises, lui donnait comme armes:d'azur à la fasce d'argent, accompagnée de deux étoiles à six rais du même, une en chef et une en pointe. Couronne de baron. Supports deux lions au naturel lampassés de gueules. Devise La - Lux.

Désirant pouvoir faire usage des armes anciennement portées par leurs ancêtres en les joignant à celles concédées à leur père, les barons Georges et Albert Forgeur, ainsi que tous leurs descendants, obtinrent de Sa Majesté le Roi Léopold II, par deux diplômes du 12 août 1888, augmentation d'armoiries.

Les barons Forgeur portent donc: Coupé, en chef parti au premier d'or au loup courant au naturel, au second de sable à une tête de mort d'argent; en pointe d'argent à trois roses de gueules, boutonnées d'or, tigées et feuillées de deux feuilles de sinople (rangées en fasce); à l'écusson d'azur à la fasce d'argent accompagnée de deux étoiles à six rais du même, une en chef et l'autre en pointe, brochant en abîme sur le tout.

L'écu surmonté d'une Couronne de baron. Heaume non couronné, d'argent, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché d'azur, aux bourrelets et lambrequins d'or et de sable. Cimier le loup de l'écu naissant. Supports deux lions au naturel, lampassés de gueules.

Devise:« Lex-Lux», de sable sur un listel d'argent.

Le Conseil Héraldique, en reconnaissant nos anciennes armoiries de famille, a dû certainement faire un compromis entre l'ours et le loup, et entre les trèfles et les roses. En effet, mon grand-oncle, le baron Georges Forgeur, dans une correspondance relative à ce sujet, dit:« Je ne suis pas du tout certain qu'en choisissant le loup, l'on n'ait pas fait du tort à l'ours».

Trois blasons illustrent ce site. ils sont dus au très grand talent de Monsieur Roger Harmignies.

 ◄Le Nom                                                                                                                                                                                                     ◄L'Origine                                                                                                                                                  Chapitre 1 ►

Copyright © All Rights Reserved

Respect de la vie privée.

Les informations concernant les personnes vivantes sont limitées. Si vous ne désirez pas que votre photo soit publiée, merci de me le dire.